top of page

Nous valons mieux que ça

J'entends de plus en souvent cette phrase prononcée dans les voies ésotériques. Tout est illusion...Extirpée des textes sacrés sans âge, galvaudée, à force, elle devient une phrase toute faite, inhabitée, elle perd tout son sens et je me demande vraiment si ceux et celles qui le répètent à longueur de temps en sont intimement convaincus... Pourraient ils encore la formuler en étant plongés dans l'enfer d'un abattoir, sous le feu des bombes, si leur famille était directement menacée ou assassinée ? La souffrance et le génocide animal ne sont pas des illusions, non plus les guerres fratricides ni les enfants qui meurent encore de faim au XXI ème siècle. Ce sont bien là des manifestations de nos ombres individuelles et collectives, de nos névroses et des croyances que nous avons. Ce monde là, ce cauchemar éveillé co existe à la beauté contenue dans un rire d'enfant, dans la marche gracieuse d'un chat, dans l'eau d'un torrent... Nous en avons l'entière responsabilité et c'est une bonne nouvelle... Regarder ailleurs, se faire croire que dans des mondes parallèles, l'herbe est plus verte et les rivières plus pures, ça peut soulager un instant mais les cris d'agonie continueront à déchirer nos coeurs que nous en soyons conscients ou pas. Le grand leurre pour moi est de croire comme je l'entends si souvent que les humains sont comme ça, violents, que c'est dans leur ADN, que rien ne changera. Un leurre et une manière d'excuser l'inaction, le déni et l'absence d'engagement. Le plus grand leurre, c'est de croire que nous ne valons pas plus que ça, d'oublier que notre ADN est conditionné par nos croyances... et que si nous retrouvons la mémoire de notre connexion à tout l'univers, le leurre, il tombera en poussière. J'ai aussi des croyances mais celles là m'amènent au delà de moi même... Celles qui me font choisir de boire en conscience la lumière du soleil et d'en nourrir mes cellules, celles qui me font dire avec une telle évidence, je suis faite pour la joie, la joie, la joie. Celles qui me font dire que oui nous pouvons nous engager chacun, chacune à notre façon pour faire notre part et tisser ensemble nos rêves d'un monde plus juste, plus harmonieux où chaque être sera reconnu dans sa singularité et sa beauté, quelle que soit son espèce. Je milite par l'art et la poésie et je médite aussi. C'est là une façon de marcher ma parole, de joindre l'art et le yoga, le chant et les plaidoyers, la danse tribale à la voie néo chamanique...

Un autre monde est possible...dedans et dehors, c'est du pareil au même A l'intérieur de nous, nous pouvons abreuver nos terres trop arides, ou faire venir le grand fleuve dans nos eaux marécageuses, nous pouvons remettre en mouvement des zones de notre être qu'on croyait mortes, nous pouvons faire tout ça. Ainsi nous seront plus puissants pour insuffler nos idées et mieux aimer la terre et les milliards de milliards d'amours qui la peuplent. Nous pouvons faire tout ça en même temps, ne pas attendre de régler tous nos problèmes karmiques, juste chaque jour inspirer le nectar, le prana dans le soleil, le vent, l'eau, ton rire, la fougue d'un cheval, l'éclat du ciel, le nuage dansant....


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page