top of page

Cure pranique Janvier 2023

Dernière mise à jour : 4 avr. 2023

ça y est, je me lance... Pour Nadia qui chaque soir m'a soutenue et guidée 9 jours durant par sa douceur et sa gentillesse et aussi pour celles et ceux qui feront bientôt cette expérience et pour qui tout partage peut être précieux...Voici mon témoignage


Je viens d'achever ma cure pranique, j'ai réussi à la vivre deux semaines.

9 jours avec Nadia puis seule 6 jours de plus.

Mes intentions étaient multiples sans que jamais l'égo ne s'en mêle.

C'était de vivre plus en conscience, de réduire ma prédation sur une terre qui a besoin de se régénérer et d'être en paix...de rendre plus subtile ma pratique de yoga et retrouver mes états de petite fille hyper connectée avant mes 5 ans, de me donner de l'espoir quant à la situation planétaire et que mon chagrin soit plus supportable face à la souffrance des êtres, et plus particulièrement des animaux non humains dont le génocide dans l'indifférence quasi générale de l'humanité est terrible et désespérant..., de combler mes manques directement en buvant les rayons du soleil, de m'affranchir du conditionnement, devenir un être plus libre et plus connecté à la source... Pour moi qui a ce genre de faim émotionnelle quand vient le soir tout droit ramené de l'enfance, il m'a fallu de la bravoure et de la détermination d'autant plus que j'avais mal vécu il y a 10 ans deux semaines de jeûne sous l'autorité (et je pèse mes mots) d'un hygiéniste. Je craignais aussi de perdre trop de poids, chuter à 42 kg ne m'avait pas réussi...


Mais la cure pranique est tout sauf un jeûne, j'ai pu le vérifier moi-même.

Il ne s'agissait plus de privation mais d'apprendre à me nourrir à la source en conscience...


Les premiers jours, je n'ai pas ressenti les effets de la désintoxication. Je suis déjà vegan, j'ai arrêté de boire du café suffisamment tôt pour ne pas en payer le prix durant la cure (crampes musculaires et maux de tête) mais au troisième jour à ne boire que de l'eau citronnée, j'ai me suis sentie très fatiguée.

Mon corps se libérait de ses toxines physiques mais aussi émotionnelles de cette façon assez douce.

Nadia m'avait bien rappelé que je pouvais boire des bouillons et des jus de légumes.

Je n'ai pas voulu le faire pendant 6 jours de peur que ça me donne envie de manger mais la fatigue ne me quittant plus, j'ai fait un jus et je me souviendrais toujours du bonheur à recevoir ce nectar de courgette céleri concombre et pomme dans mon corps.

C'était comme un fleuve vert lumineux qui se déversait en cascade.

J'ai refait un jus vers 14 heures les 3 jours suivants.


J'appréhendais le départ pour un stage chamanique avec 8 heures de route avec passage par les Cévennes et la neige sur les cols, le vent ... le jour j, pour la première fois, je me suis sentie bien, je ne ressentais plus la fatigue, et mon poids qui ne cessait de baisser s'était stabilisé, j'ai même pris 400 grammes! incroyable... et ce poids est resté stable jusqu'au bout de la cure...

Je ne sais pas si c'était là la force de mon psychisme ou la cure elle même qui agissaient.

J'ai suivi deux jours intenses de stage chamanique sans aucune somnolence malgré des nuits blanches en buvant deux bouillons par jour (moitié de cube dans de l'eau chaud) et 5 clémentines sublimes. J'ai aussi dormi deux nuits à moins 4 degrés dans ma voiture et j'ai eu bien chaud dans mes 4 couvertures...J'ai à peine dormi la nuit du samedi soir, j'étais électrique.

De retour, je n'ai pas repris les jus mais ce mercredi 25 janvier, j'ai senti que l'envie de manger pour le plaisir était trop forte et que l'expérience allait devenir pénible même si physiquement sans apport de nutriments, j'étais toujours en pleine forme.


Je n'en voyais plus le sens et aussi depuis plusieurs jours, le soleil était caché derrière une brume épaisse et j'avoue que j'avais besoin de lui...

J'ai capté le prana dans la blancheur de la neige, le silence ouaté, la beauté de ma chienne et de mes félines, dans la voix de Krishna Das mais voilà, dans mon état en pleine transition, ne plus pouvoir voir la lumière du soleil m'a manqué.

Pour moi l'aventure continue. Il faut juste que je sois vigilante pour la remontée alimentaire. Ma faim émotionnelle est toujours là et je sens le soir venu mon envie de sucre revenir...


C'est un processus et même si je continuerais à m'alimenter d'aliments solides pour le bonheur que j'éprouve à le faire en tant que terrienne, je note des changements subtils.


Je suis toujours aussi hypersensible et inquiète quant à la condition animale et la terre meurtrie...Mais une porte s'est ouverte. Ce matin et les autres passés et j'espère à venir, moi qui ne déjeune jamais, je me fais un premier petit festin pranique. Je sais que je dois pratiquer les respirations régulièrement pour opérer un changement plus profond. Je suis fière de moi, de ce que j'ai accompli, j'ai davantage confiance en mes capacités, je me sens plus forte intérieurement, plus légitime à vivre.

Je crois plus en mon potentiel et je suis plus claire quant à ma façon d'enchanter le monde et faire ma part. Il y a aussi ce sentiment incroyable qu'il est possible un temps prolongé sans perdre de poids et en étant en pleine forme de se nourrir d'une autre manière. Ça fait exploser une croyance parmi les plus primitives qui maintient dans une forme d'aliénation. Je sais dans mon tout corps ce que signifie "nourris toi de prana" et ma pratique spirituelle n'en sera que plus belle.

J'ai eu l'heureuse surprise aussi il y a quelques jours de voir disparaitre des douleurs lombaires et une difficulté depuis deux ans à me mettre en tailleur (ça me lançait dans ma jambe gauche et l'articulation de la hanche).

J'avais vu des praticiens en ostéopathie, shiatsu, micro kiné les semaines précédentes...J'ai même fait 7 séances kiné Mezière et souvent j'avais plus mal encore...

Là maintenant, j'ai retrouvé une plus grande souplesse, je peux rester en tailleur pour les méditations, j'ai fait la posture de la chandelle avec une aisance incroyable sans tension dans le haut du dos...

Un corps désacidifié et désenflammé sans apport de sucre et de gluten mais une bonne dose d'énergie d'amour et de lumière de guérison, ça change la donne.


J'ai tellement aimé méditer en voyant apparaitre dans ma psyché des couleurs magnifiques qui remplissaient mon être et des visions d'eaux profondes, des textures de la terre en perpétuelle métamorphose.


Les mois ont passé, que reste t'il de cette expérience magique ce 4 avril 2023 ?

Je sais maintenant que la reprise alimentaire est pour moi le plus difficile, j'ai vraiment galéré une semaine pleine à faire n'importe quoi...mais ooooh pour le reste, j'ai tout gagné.


Maintenant et depuis lors...

Quand je sens que je me fais happer par des pensées tristes, je me nourris de mon sentiment d'amour pour mes chatons et ma chienne, je contemple la joie des oiseaux qui festoient dans le jardin, je m'enivre de leur légèreté, de leur euphorie palpable....

Quand je sens mes ombres prendre trop de place, quand je me sens écrasée par la violence de notre étrange espèce, je me nourris de la beauté du paysage qui est là devant moi

Quand je vois remonter mes blessures d'enfance et mes traumas qui ne sont pas encore dissous ni guéris, je bois le bleu du ciel, je tète le jus solaire...

Je sais maintenant ce que veut dire se nourrir autrement, se nourrir d'émotions positives, lumineuses, joyeuses, ma conscience est plus subtile, je réalise plus ma chance d'être sur terre, ce miracle d'être vivante.


Je pars dans quelques jours en Bretagne pour quelques semaines, alors je sais ce qui m'attend question festin à venir.

Chaque jour, je vais m'abreuver de l'océan dans tous ces états, je vais m'inonder de coucher de soleil, je respirerai bien fort pour me délecter d'iode et de lumière, je pourrai aussi par tous les temps regarder ma chienne rouler de joie sur l'herbe et ça nourrira alors ma propre joie.

Ne vous privez pas de vivre ça durant votre incarnation Ça vaut de l'or....







14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page